Epitre sur la science islamique, son mérite et ses bienfaits


Ecrit par Cheykh 'Abd El Ghani Aoussat. Publié dans Ouvrages

document-dossier-g118-orange-papier-icone-8158-128Epitre sur la science islamique, son mérite et ses bienfaits

Ecrit par son excellence, le virtueux Cheykh 'Ad El Ghani Aoussat (Qu'Allah le préserve). Préfacé par Aboû Fahîma 'Abd Ar-Rahmên El Bidjê’î.

Télécharger le livre


Ainsi, démontrant l’inestimable mérite du savoir et des savants, Allâh -qu’Il soit Exalté et Très-Haut- a dit : « Dis : "sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ?" » Az-Zoumar (Les Groupes), V. 09 ; et Il a dit aussi : « Telles sont les paraboles que nous citons aux gens ; cependant, seuls les savants les comprennent. » El 'Ankaboût (L’Araignée), V. 43 ; et Il a dit également : « Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent véritablement Allâh. » Fâtir (Le Créateur), V. 28 ; et Il a dit aussi : « Et au-dessus de tout homme détenant la science, il y a un savant plus docte que lui. » Yoûssouf (Joseph), V. 76.

De plus, le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit : « Celui qui emprunte un chemin afin de rechercher une science sera dirigé vers un des chemins du Paradis ; et les Anges baissent leurs ailes pour celui qui recherche la  science, car Allâh l’agrée. Certainement, les créatures des cieux et des terres implorent le pardon pour le savant, même les poissons dans la mer. Et le mérite du savant par rapport à l’adorateur est pareil au mérite de la pleine lune sur le reste des astres. Certes, les savants sont les héritiers des Prophètes ; certes les Prophètes n'ont laissé en héritage ni Dirham ni Dinar, mais ils ont donné la Science en héritage. Celui qui en prend possession (l'apprend) aura certes en possession un bien abondant.» Rapporté par Abou Dêwoud, ibn Mêdja, Ahmed et d’autres. «Lire la suite...»

pages-icone-5982-48Informations: Nouvelle édition électronique, relue et augmentée; 9 pages; Copyright © Tous les droits sont réservés à l’auteur 2014.
Traduit par: Aboû Fahîma 'Abd Ar-Rahmên El Bidjê’î
Djoumêda El Oûla 1435/Mars 2014