La parole juste concernant les associations au Maroc


Par Sheikh Mohammad bin Hâdî Al-Madkhalî, traduit de l’arabe par notre frère AbuKhadidja Al-Djazairy, tiré du site www.markaz-al-forqane.be

document-dossier-g119-orange-papier-icone-3734-128

La parole juste concernant les associations au Maroc 
Sheikh Mohammad bin Hâdî Al-Madkhalî
 

http://www.markaz-al-forqane.be/mp3/hawa_al-jamiyat_Mohammed-Ibn-Hadi.mp3

Téléchargerchronometre-icone-4052-16 6min 17sec


"Qu’Allah vous préserve !...
Le questionneur dit :
« Notre Sheikh, qu’Allah soit bienfaisant envers vous! Lorsque nous avons eu l’honneur de votre visite, dans notre pays, vous avez surement pu observer le bien auquel nous sommes parvenus [et ce,] par la grâce d’Allah – d'abord et avant tout – et ensuite par la permission qui nous a été délivré d’œuvrer par le biais d’associations qui ne sont, en réalité, que de l'encre sur du papier. Et il va de soi, qu’au vu de notre situation, nous avons besoin de ce genre de moyens. Malgré cela, il s’avère que certains [des plus récalcitrants] de nos frères continuent, après avoir observé ce qu’ils ont observé et après avoir [entendu] vos paroles - Qu’Allah vous préserve! – à embrouiller leurs frères et pour certains d’entre eux, ils en sont même arrivés jusqu’à taxer [les autres] d’innovateurs et les accuser de sectarisme. Nous attendons de vote éminence une parole tranchante [entre le vrai et le faux] relative à ce sujet, de manière à ce que cela soit un conseil dirigé à nous tous.»

" Louange à Allah! Que les éloges et le salut soient sur le Messager d’Allah ainsi que sur sa famille et l’ensemble de ses compagnons.

Ceci dit :

Je dis : Ces paroles ne vous nuisent en rien et cela n’est pas nuisible pour mes frères et fils qui se chargent de ces maisons (ou écoles) – ces maisons dites : "Dâr Al-Hadîth" dont j’ai pu voir certaines d’entre elles, même si on les désigne de manière officielle par association – ce sont [en réalité] des écoles d’apprentissage et d’enseignement. J’ai visité certaines d’entre elles et j’ai vu cela, je n’ai vu chez eux que l’enseignement du Coran et son apprentissage à la jeunesse, l’enseignement de la Sounna, de la croyance authentique et des Mutûn bénéfiques. Si telle est la situation, alors cela n’est pas nuisible, les paroles ne nuiront pas et que la personne sache qu’elle ne peut échapper aux [feux] de la critique quand bien même elle essaye [de les éviter].

La personne n’échappe pas au contradicteur même [si pour cela] * elle tente de se réfugier au sommet de la montagne

Ceci ne t’est point nuisible, ô toi qui appelle [à la religion] d'Allah, toi qui te charge d’enseigner le bien aux gens, de le propager et d’appeler à ce bien. Cela ne doit pas te perturber lorsque les gens parlent sur toi! Qu’ils disent ce qu’ils les enchantent, si [toi] tu tends vers cet objectif qui est de propager le bien, alors tu es semblable à ce qui est dit [dans cette parole] : « Je veux qu’il vive alors que lui veut me tuer ».

Toi, tu les appelle à la vérité, au bien et à la guidée. Ces gens-là [qui critiquent,] porteront avec eux le [fruit] de leur péché, détourne toi d'eux ! Ne fais pas attention à eux, ô toi qui appelle [à la religion] d'Allah et ô toi qui te charge de l’appel à Allah ! Ces gens-là ne peuvent de nuire et qu’ils disent ce qu’ils les enchantent, et en ce qui me concerne, [de ce que] j’ai pu observer de mes propres yeux dans un bon nombre de ces écoles, je dis [que] : celui qui propage des paroles contre ces maisons (ou écoles) que j’ai vu et qu’il les accuse de sectarisme est un ignorant de ce qu’est le sectarisme. Il ne sait pas ce veut dire le sectarisme. [Car] ce ne sont que des écoles qui transmettent un savoir aux gens ainsi qu’à la jeunesse et inculquent aux enfants [un enseignement]. J’ai vu cela de mes propres yeux et c’est ce que j’ai entendu de mes propres oreilles, j’ai pu observer et être présent [sur place] et voir, et comme il se dit : « Celui qui voit n’est pas comme celui qui a entendu».

Et comme a dit le Prophète (صلى الله عليه وسلم) : « L’information n’est pas comme le fait de voir de ses yeux. ». En ce qui me concerne, j’ai pu observer par moi-même et j’ai vu [de mes yeux], je dis donc : Cela ne peut vous causer de tord, ce que peuvent dire ces gens-là ne peut vous nuire, et nous demandons à Allah – Louange à Lui, Le Très haut – de guider l’égaré parmi les musulmans ! Ces écoles prennent soin des enfants des musulmans et de la jeunesse, on leur apprend le Coran, la Sounna, les Mutûn concernant la croyance, le hadith prophétique, les Mutûn de sciences bénéfiques en langue arabe ainsi que ce qu’elles renferment de ses bienséances et ce qui trait au Fiqh et ses bases... ; Ces gens-là ne cherchent en réalité qu’à couper la route aux gens et fermer la porte du bien – nous demandons à Allah la santé et la sécurité ! – Où voulez-vous que les enfants des musulmans aillent ? Où voulez-vous qu’ils aillent ? [Au beau milieu] de la mixité !! Ou qu’ils demeurent dans leur illettrisme et leur ignorance, de sorte à ce qu’ils ne sachent rien de la religion d’Allah ? Par Allah ! Ceci est déconcertant ! Quoiqu’il en soit : « La grande récompense » – Ô mes frères ! – « va de pair avec la grandeur de l'épreuve », comme l’a dit le Prophète (صلى الله عليه وسلم).

Et toutes les fois que l’état des choses empire, rappelez-vous – mes frères! – la parole du Prophète (صلى الله عليه وسلم) quand la persécution et les nuisances qu’il endurait s’intensifiaient, [il disait] : « Qu’Allah fasse miséricorde à mon frère Moussa (Moïse), on lui infligea pire que cela et fit pourtant preuve de patience. » et dans une autre version : « Certes, on lui infligea pire que cela et fit preuve de patience. ».

Saches donc, ô toi, le prêcheur qui appelle [à la religion] d'Allah, que tu ne pourras jamais échapper aux [mauvaises] paroles comme nous l’avons dit [précédemment]. Cependant, qui dois-tu prendre pour exemple? Tu te dois de prendre pour exemple ceux qu’Allah t’a ordonné de prendre comme modèle et qui ne sont autre que les messagers (عليهم الصلاة والسلام), fais preuve de patience et d’endurance en recherchant la récompense [d’Allah] et : « Qu’Allah guide par ta cause un seul homme est meilleur pour toi que de posséder des chamelles rousses. » | Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°3701 et Mouslim dans son Sahih n°2406.

[Et comme il est dit dans le poème] : Et endure avec patience ce qui te touchera comme épreuve et nuisances en cela...

Tout cela [pour] la propagation de la science et sa transmission, ainsi que la patience dont il faut faire preuve face à la fatigue qui te saisira en accomplissant [cette tâche].

Et endure avec patience ce qui te touchera comme épreuve et nuisances en cela... Et tu trouveras dans les messagers un rappel, prend donc exemple sur eux

Et que par ta cause Allah guide un homme... Est préférable à des chamelles rousses

Notre devoir est donc de faire preuve de patience tout en espérant la récompense [d’Allah]. Allah – Exalté Soit-Il, Le Très haut – a dit en s’adressant à Son Messager (عليه الصلاة والسلام) : « (Ô Muhammad !) Endure donc, comme ont enduré les messagers doués de fermeté; et ne te montre pas trop pressé de les voir subir [leur châtiment].» ; Et quand la persécution et les nuisances qu’il (عليه الصلاة والسلام) endurait s’intensifièrent, il se plia à cet ordre [divin] et dit : « Qu’Allah fasse miséricorde à mon frère Moussa (Moïse), on lui infligea pire que cela et fit pourtant preuve de patience. », et on retrouve ce récit dans le recueil d’Al-Boukhari. Il a donc patienté en se souvenant du préjudice qu’a subit cet illustre messager parmi les doués de fermeté, [se rappelant ainsi] le préjudice considérable qu’il a eu à endurer des juifs et avec cela, il fit pourtant preuve de patience.

Donc, faisons preuve de patience, et avec la volonté d’Allah – Pureté à Lui, Le Très haut – ces paroles-là ne seront d’aucune incidence et le préjudice reviendra sur celui qui est l’auteur de ces paroles. Na’am."


Source : www.sahab.net