Y a-t-il un djihad en Syrie? Doit-on s’y rendre pour se battre?


Par Sheikh ‘Abdoullâh bin ‘Abdir-Rahîm Al-Boukhârî, tiré du site www.spfbirmingham.com. Publié dans Actualités.

document-dossier-g119-orange-papier-icone-3734-128Y a-t-il un jihad en Syrie? Doit-on s'y rendre pour se battre?
Sheikh ‘Abdoullâh bin ‘Abdir-Rahîm Al-Boukhârî
 

Is it permitted to go jihad in syria

Téléchargerchronometre-icone-4052-16 50sec


Le noble savant salafi Sheikh ‘Abdoullâh bin ‘Abdir-Rahîm Al-Boukhârî - qu’Allah le préserve - dit au sujet de la Syrie : Celui qui pose la question –qu’Allah vous bénisse- questionne au sujet du combat en Syrie et de son jugement. La réponse à cela –qu’Allah vous bénisse- est...

Nous disons en ce qui concerne cette affaire importante, l’affaire de la Syrie et des calamités qui touchent les Syriens :

- Premièrement : Nous disons qu’il est obligatoire à tout musulman et à toute personne pratiquant l’Unicité d’invoquer Allah pour ses frères musulmans dans tous les pays de la Terre et parmi ces pays la Syrie de manière spécifique.

Qu’il invoque donc Allah Le Très-Haut dans ses prières et dans ses voyages et dans les temps où l’invocation est acceptée de manière spécifique –il fait des efforts à ce que ses invocations coïncident avec les temps où l’invocation est acceptée de manière spécifique- il invoque Allah Le Très-Haut qu’Il dissipe pour eux ce qui les a touchés comme mal et qu’Il éloigne d’eux ce qui les a touchés comme épreuve et qu’Il éloigne de nous ainsi que d’eux les maux et les troubles et qu’Il fasse miséricorde aux gens âgés parmi eux ainsi qu’aux enfants parmi eux et à leurs femmes et à leurs jeunes et qu’Il rende victorieux –Exalté Soit-Il- les faibles à tous les endroits. Et il n’y a aucun doute que ce qui les a touchés comme affaire est une affaire très grave et la situation dans laquelle ils se trouvent en termes de massacre et de destruction et de pillages et de brigandage. Ceci est une affaire très grave et très importante. Et donc nous demandons à Allah Le Sublime, Le Seigneur du Noble Trône, par Sa Grâce et Sa Générosité, et par Sa Force et Sa Puissance, qu’Il éloigne d’eux ce qui les a touchés comme épreuves et comme maux et qu’Il rende victorieux les faibles parmi les Gens de la Sunnah à tout endroit. Il est certes très Bienfaiteur et Généreux. C’était donc le premier point.

- Le deuxième point : Lorsqu’est arrivé en Syrie ce qui est arrivé en termes de rébellion en premier lieu contre ce dirigeant oppresseur et débauché et despote –qu’Allah nous en préserve- et qu’ils se sont révoltés contre lui et que certains d’entre eux ont pris les armes, les gens sont venus questionner et les gens de la vérité et ceux qui cherchent la vérité parmi les Syriens ont posé la question suivante : Que doivent-ils faire ? Et donc les Gens de la Sunnah et les savants de la Sunnah Pure ont répondu sans aucune complaisance et sans chercher un intérêt personnel quelconque comme cela est arrivé à d’autres qui sont des arrivistes qui halètent derrière les troubles et cherchent après ces troubles. Les savants ont émis la fatwâ par la vérité et par la lumière prophétique qu’ils ne devaient pas faire cela et ne devaient pas prendre les armes et qu’ils devaient s’écarter des troubles. Non pas par ce que ce pécheur, ce criminel a le caractère sacré de l’Islam ! Non ! Les savants de la Sunnah ont précédemment parlé de son père et de son pouvoir.

Parmi les conditions des Gens de la Sunnah pour se rebeller contre le dirigeant mécréant dont la mécréance est établie avec certitude et avec une preuve venant d’Allah : les savants ont cité des conditions et ce même si le dirigeant est mécréant d’une mécréance qui le fait sortir de l’Islam.

Parmi ces conditions :

Que nous voyions la mécréance explicite, claire : que nous voyions la mécréance et qu’elle soit explicite, claire et au sujet de laquelle nous avons une preuve venant d’Allah. Et que celui contre lequel on se révolte : que la révolte contre lui ne cause pas des conséquences qui sont pires que le fait qu’il reste en place et que cela ne cause pas une destruction plus grande que le fait qu’il reste en place.

Et donc si le fait de le retirer devait résulter en un mal plus grand, il est alors interdit de prendre les armes contre lui et ce à l’unanimité des savants.

Et parmi les conditions c’est d’avoir la capacité de le retirer et donc s’il n’y a pas la capacité de le retirer, alors cela est aussi interdit. Les savants ont émis cette fatwâ : Qu’il ne vous est pas permis de prendre les armes. Et donc les arrivistes parmi les gens des passions et des innovations (religieuses), ceux qui mangent et font des profits derrière le sang, ont dit : "Regardez untel ! Il défend untel !".

Les savants de la Sunnah n’ont pas défendu ce débauché pécheur !

Ils n’ont rien voulu d’autre que de préserver le sang des musulmans et des faibles selon la vue de la Législation Islamique pure.

Et vous pouvez voir lorsque l’affaire s’est aggravée et s’est encore aggravée : Voici trois années d’écoulées et ce criminel augmente chaque jour dans sa criminalité et il a donc massacré les hommes par centaines et par milliers et par dizaines et par dizaines de milliers et il en a fait de même avec les enfants et avec les terres et avec les serviteurs et il a détruit les maisons et il est toujours sur son trône du pouvoir.

Et donc ce qui était espéré du fait de le retirer ne s’est pas concrétisé et la corruption qui a résulté du fait de le combattre est devenue de multiples fois plus grande que la corruption dans laquelle il se trouve.

Mais de plus il a demandé de l’aide aux Rawâfid impurs et infâmes et il a collaboré avec eux et donc ils sont venus et ils l’ont aidé dans le faux qu’Allah nous en préserve ! Et ce qu’ont dit ces naïfs, ces transgresseurs de la vérité qui commercent par le sang comme ils ont commercé par le sang en Irak et ont commercé par le sang ailleurs qu’en Irak parmi les contrées d’Allah, ne nuit en rien aux savants de la Sunnah.

Ils n’ont ni rendu les musulmans victorieux ni brisé les ennemis. Ils ne parlent pas en fonction de la Législation islamique pure.

Ils font partie des plus ignorants parmi les gens quant à la Religion d’Allah et de ceux qui mentent le plus au sujet de la Législation d’Allah.

Et donc lorsqu’est arrivé ce qui est arrivé et que l’affaire s’est aggravée comme vous le voyez, certaines personnes sont entrées et ont porté (les armes) comme ceci et ont porté (les armes) comme cela et ils ont commencé à s’entretuer et à repousser et à combattre et sont entrés dans leurs rangs ceux qui y sont entrés.

Et des gens sont venus d’ici et là et les étendards ont été levés : Plus d’un étendard ! Plus d’un groupe ! Plus d’une brigade !

Chacun appelant et criant et prétendant avoir une liaison avec Layla mais Layla ne leur reconnaît pas cela.

Des étendards inconnus. Des étendards ni justes ni sains et des étendards ambigus. Et des étendards innovés et qui innovent (dans la Religion) etc.

Pour quel but combattrais-tu et sous quel étendard combattrais-tu ? Alors que le Prophète صلّى الله عليه و سلّم dit –comme cela est rapporté par Mouslim dans son Authentique et d’autres-: "Quiconque combat sous un étendard inconnu et meurt, il sera alors mort d’une mort de la période préislamique".

Et il صلّى الله عليه و سلّم dit comme cela est rapporté par Al-Boukhârî dans son Authentique : "L’imam est un bouclier, on combat derrière lui".

C’est-à-dire qu’il faut obligatoirement un imam et un étendard de vérité et correcte et juste sans aucun défaut de limpidité et sans chaos etc.

Un étendard légitime et un imam légitime. Le Prophète صلّى الله عليه و سلّم a dit : "L’imam est un bouclier, on combat derrière lui".

C’est-à-dire une protection derrière laquelle on combat et donc il est obligatoire d’avoir un imam. Et l’imam ce n’est pas que nous disions toi, moi et untel : "toi tu es imam !".

Cela est jouer avec la Législation (d’Allah) et une invention à l’encontre de la Législation (d’Allah) !

Et c’est jouer avec la Religion d’Allah !

Ô Sa’d ! Ce n’est pas comme cela qu’on amène les chameaux à l’abreuvoir !5 Et donc beaucoup ont commercé avec cette crise et les gens des passions ont causé par cela beaucoup de troubles via les sites internet et autres.

Car il y a une fitnah et qu’est-ce que la fitnah? La fitnah est tel le feu : elle requiert du bois et un carburant. Quelle est donc le carburant de ces troubles ?

Le carburant de ces troubles ne peut être que les jeunes de cette communauté qui cherchent la vérité mais ne sont pas guidés vers ceux qui les prennent par la main vers ce qui est correct. Et donc ceux qui commercent avec le sang commercent en utilisant ces jeunes et les jettent dans ces troubles, les utilisant comme carburant pour le feu.

Et ils les troublent en leur disant : "Il n’y a entre toi et le fait d’aller au Paradis que le fait que tu entres ici et que tu fasses telle chose !".

Et c’est comme si le Paradis était dans leurs mains ! Et c’est comme s’ils avaient la clef de la porte du Paradis !

(La traduction du sens de la parole d’Allah dit) : "Leur témoignage sera alors inscrit; et ils seront interrogés". (Sourate Az-Zoukhrouf v.19).

Donc, cette crise –qu’Allah vous bénisse !- comme je vous l’ai dit beaucoup ont commercé avec cette crise et ils ont troublé les gens et les ont perturbés et ils ont critiqué les savants de la Sunnah et les ont accusés de grands péchés et ont jugé certains d’entre eux comme étant mécréants et ont jugé certains d’entre eux comme étant des incroyants et ils ont jugé le sang de beaucoup comme étant licite qu’Allah nous préserve. Ô mes frères ! Celui qui est heureux c’est celui qui tire des leçons (de ce qui arrive) à autrui. Beaucoup pour qui Allah a écrit le salut sont revenus de ce pays (la Syrie) et racontent des choses terrifiantes.

Un jeune qui a l’âge de certains d’entre vous : ils le vendent et ils l’achètent. Ils te vendent et t’achètent. Ils font du commerce en t’utilisant. Et ce que tu sois entré de tel côté ou de tel autre côté comme ils avaient fait en Irak lorsque certains jeunes étaient partis au nom du jihâd et du combat. Oui, ils les vendaient et les achetaient soit aux Rawâfid impurs soit à d’autres ennemis de la Religion et donc ils deviennent des proies. Et cela est arrivé dans d’autres pays. Et donc ils racontent des choses terrifiantes. Puis –je vous demande par Allah !- dites-moi : N’est-il pas qu’entre ces étendards levés de ces différentes brigades ils s’entretuent et s’entrégorgent ?! Ne s’entretuent-ils pas et ne s’entrégorgent-ils pas ? La semaine passée ils s’entretuaient : Dâ’ich et Al-Nosrah et je ne sais qui d’autre.

Et ceux-là sont ceux qui cherchent le leadership, qui transgressent la vérité et sont en divergence avec les Gens de la vérité qu’Allah nous en préserve. Donc, celui-ci tue celui-là et l’autre tue un autre le tout au nom du jihâd et ils ont donc donné une mauvaise image au noble nom du jihâd comme je l’ai dit hier. Une mauvaise image a été donnée à ce noble nom et à ce noble et pur acte d’adoration par les actions de beaucoup parmi ceux qui ignorent la Religion d’Allah ou en connaissance de cause car il se peut que certains d’entre eux sachent mais jugent avec leur passion ou il se peut que cela soit par ignorance qu’Allah nous en préserve. Ou les deux en même temps. Et donc les troubles sont arrivés et leur mal s’est accru et leur mal est arrivé à beaucoup de pays et il se peut que ce pays en fasse partie. Et c’est pour cela que les savants et un groupe de savants, les savants de la Sunnah, les savants de la vérité comme son éminence le très savant Cheikh Sâlih Al-Fawzân et d’autres que lui parmi les savants de la Sunnah comme notre Cheikh ‘Abdel-Mohsin Al-‘Abbâd et notre Cheikh ‘Oubayd ont émis la fatwâ que ce combat est considéré comme un qitâl fitnah : un combat de troubles et donc il est obligatoire de s’en écarter et de demander à Allah Le Très-Haut qu’Il dissipe ce qui les a touchés comme mal et comme épreuve. Que font ceux-là ? Ils prennent l’argent et ils mangent et ils boivent et font du commerce en utilisant cela alors qu’il y a des millions de réfugiés dans les camps qui meurent de faim et qui meurent en raison de maladies etc. Des enfants et des femmes et des hommes et des femmes âgées. Et les femmes en particulier, beaucoup d’entre elles n’ont plus de mahram et n’ont plus de famille. Qui est donc la cause de cela –qu’Allah vous bénisse !- ?

Voilà donc ce que nous croyons et ce que nous prenons maintenant comme religion devant Allah et donc en nous basant sur cela (nous disons) qu’il n’est pas permis de se rendre en Syrie. Ce qu’il faut faire c’est uniquement invoquer Allah comme nous l’avons dit qu’Il dissipe ce qui les a touchés comme maux.

Et si tu veux absolument faire quelque chose, alors pas moins que le fait que tu donnes de ton argent en aumône aux organismes concernés et officiels dans le pays, pas à ceux qui se tiennent debout à l’entrée des chemins et des mosquées (disant) : "Nous récoltons ! Nous récoltons !". Ne donne pas ! Ne donne à personne !

Si tu veux absolument donner, aux réfugiés et aux pauvres et à ceux qui ne possèdent rien et à ceux qui ont été touchés par les épreuves dans ces camps, alors cela est pris en charge par l’état qui aide les musulmans touchés par les épreuves là-bas et que donc se trouve là-bas un organisme officiel supervisé par l’état lui-même : alors tu leur donnes si tu veux donner (ton aumône). Et ne donne pas à n’importe qui comme ça ici et là! Non ! Jamais ! Ceux-là prennent l’argent et l’utilisent pour le commerce et donc cet argent tombe dans des mains qui ne sont pas sûres ni pures et l’utilisent pour combattre les gens de l’Islam et jugent les gens de l’Islam comme étant des mécréants".

Fin de la parole de Sheikh ‘Abdoullâh bin ‘Abdir-Rahîm Al-Boukhârî qu’Allah le préserve. Le Sheikh –qu’Allah le préserve- a répondu à cette problématique lors d’un séminaire organisé par nos frères salafis aux Iles Maldives.